Photographie Argentique Expérimentale

Contourner le rôle usuel de représentation du visible de la photographie, explorer les caractéristiques propres au médium argentique et à son process, observer l'émergence de sa poésie intrinsèque, sont les intentions qui sous-tendent ce travail.

Sur impression - Développement aléatoire

PlaineCafre2.3200Modifier-Modifier-2-Modifier-ModifierEXPOSiteInternet.jpg

Appareil photographique rudimentaire. Surimpression des images sur le film lors de la prise de vue. Développement manuel favorsant l'"erreur".

Papier périmé

PapierPérimé1.tif

Images tirées sur des papiers abandonnés, oubliés sous le climat humide sud tropical. Périmés et mal menés, le papier retient l'image et révèlent ses moisissures et imperfections.

Ces portraits anonymes sont des négatifs trouvés après un long abandon.

Image latente

Paysage.tiff

Le bain chimique qui permet de révéler l'image ("révélateur") est supprimé. L'image projetée sur le papier est uniquement plongée dans le bain de fixateur. Elle est ainsi non révélée, latente.

Tirage vide et chimie stagnante

Rouge.tiff

Papier couleur sensibilisé à la lumière sans projection d'image puis développé manuellement dans la chimie couleur sans respecter les règles de remuage.

Tirage mixte

PaysageCouleur4.tiff

Développement aléatoire de films noir et blanc, puis tirage avec une chimie couleur.

Limite du visible

Noir.tiff

Les négatifs, choisis pour leur faible contraste, sont tirés sous agrandisseur ou par contact à la limite du visible.

Le film, noir et blanc, est tiré avec un process noir et blanc, ou couleur.

Chimie et gestuelle

Medium1.tiff

Chimie noir et blanc ou couleur, usagée, et modifiée.

Le papier sensible est plongé dans ce bain et soumis à une gestuelle qui engendre la ligne.

Ici l'appareil photographique, le film et l'image latente ont disparu.